Temple Kinkakuji de Kyoto

Les temples bouddhistes et les sanctuaires shinto sont absolument omniprésents, à Tokyo et plus encore à Kyoto : du plus petit sanctuaire intimiste au fond d’une ruelle à l’édifice grandiose classé au patrimoine mondial de l’Unesco. Il est vrai que les deux religions les plus représentées au pays du Soleil Levant s’entremêlent et la majeure partie des japonais s’identifient naturellement aux deux cultes : naissance et mariage sont ainsi célébrés selon les rites shinto ; tandis que les funérailles et cérémonies du souvenir se tournent vers le bouddhisme. Né au Japon, le shinto est une religion polythéiste et animiste qui déifie arbre, pierre et animaux. Le bouddhisme, quant à lui, est arrivé de Chine au 7ème siècle.

Impossible de tout contempler, mais certains ouvrages sortent du lot.

A ne pas manquer :

A Tokyo, le Meiji-jingu, le sanctuaire shinto niché au cœur d’une forêt vallonnée, prisé des tokyoïtes stressés, véritable havre de paix en plein cœur du tumulte mercantile de Harajuku et Shibuya ; et aussi, l’Asakusa-Jinja, le okyo Dai-jingu, le Noji-jinja et le controversé Yasukuni-jinja.

Du côté des temples, le Senso-ji, le plus vieux de la capitale, magnifique pagode à cinq étages bordée d’une petite rue commerçante à l’athmosphère surannée ; Le Zojo-ji, abritant les tombes des shoguns ; le Kiyomizu Kannon-do.

Ueno à TokyoUeno à TokyoAsakusa à Tokyo

Kyoto, quant à elle, regorge de temples et sanctuaires tous plus beaux les uns que les autres. La légende dit même qu’il y en aurait plus de 1000 ! Autant dire qu’en quatre ou cinq jours, il faut faire des choix. Mon expérience préférée : sans hésiter, l’allée des Toriis de Fushimi Inari Taisha ! Pour en savoir plus, c’est par ici

Temple de Fushimi Inari-taisha

Mais aussi : le Nanzen-ji, pour admirer des chapelets de temples zen dissimulés dans les arbres ; le pavillon d’or (Kinkaku-ji), l’ancienne demeure du shogun ; le pavillon d’argent (Ginkaku-ji) et son incroyable jardin où chaque arbre, chaque bassin est disposé dans une harmonie parfaite ; le chemin de la philosophie (tetshagu-no-michi) longeant un petit canal bordé de cerisiers. Dans un autre style, le Ryoan-ji et son jardin de pierre sec, pour laisser infuser le zen qui est en vous : une véritable ode à la méditation !


KyotoPavillon d'argent à KyotoPavillon d'or

Pour admirer des bouddhas hors normes :

– le Daibutsu-den à Nara, et son bouddha « cosmique » de plus de 16 mètres de haut !

– le bouddha de bronze de Kamakura, qui trône au centre d’un beau jardin zen.

Et vous, quels sont vos temples fétiches au Japon ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>