Ramens fumants

Bien sûr, il y a les fameux sushis mais pas seulement… katsudon (bol de riz surmonté d’une tranche de porc panée, puis cuite avec un œuf batttu), yakitoris (brochettes braisées au feu de bois), gyozas (raviolis, frits ou vapeur, à base d’un mélange de viande et de légumes), ramens (soupe de nouille avec viande et légumes), tempuras (beignets de légumes ou de poissons), etc. autant de spécialités inconnues pour le néophyte occidental, et pourtant, il y a tant à découvrir. La gastronomie japonaise, à déguster sans modération !

A Tokyo, pour manger de délicieux gyozas : le Harajuku gyoza Ro (adresse : 6-4-2 Jingumae, Shibuya-ku ; métro : Yamanote ; déjeuner pour 450 Yens : À ce prix là, c’est vraiment donné, vu la qualité!).

restaurant de gyozas à Tokyo

Pour des brochettes cuites à la braise, Gonpachi, (métro : Hibaya. Adresse : 1-13-11 Nishi Azabu, Minato-ku), dans le quatier de Roppongi. L’occasion de se retrouver dans un lieu rappelant un marché de nuit de l’époque d’Edo.

Pour un bon ramen, soupe de nouilles agrémentées de porc, d’oeuf, d’algues, au sous-sol de la gare de Tokyo. Déjeuner roboratif à partir de 750 Yens ! Faute de comprendre le japonais, il faut se fier aux photos ! Cela peut sembler déstabilisant au premier abord, mais pour montrer au chef que vous appréciez ce qu’il y a dans l’assiette, aspirer bruyamment le contenu de chaque bouchée.

Pour ce qu’on peut y manger, mais aussi pour l’atmosphère fumante de cette allée où se suivent les stands de Yakitoris, aller vadrouiller du côté de Omoide-Yokocho (adresse : Nishi-Shinjuku 1-Chome, Shinjuku-ku ; métro : Shinjuku, sortie Ouest)

Pour un tonkatsu (côte de porc panée) bon marché dans un quartier huppé, le Ginza Bairin (7-8-1 Ginza, Chuo-ku ; métro : Ginza ; déjeuner complet pour 950 Yens).

Pour un diner de tempuras fondantes et préparées minute sous vos yeux, Tsunahachi (3-31-8 Shinjuku, Shinjuku-ku ; métro : Shinjuku, sortie Est ; diner complet pour 2500 Yens) : installé au comptoir, chaque gourmet attend, la baguette levée, que le chef dépose délicatement un à un les beignets brûlants.

Et à Kyoto, l’un des coups de cœur du voyage, le café Bibliotec Hello. Très belle déco dans cette ancienne maison traditionnelle, l’un des murs étant entièrement tapissé de livres plus beaux les uns que les autres. Il est très agréable de se poser dans ce lieu à la lumière tamisée, histoire de prendre son temps après une journée à courir après le temps. (650 Seimei-cho, Yanaginobanba Higashi Iru, Nakagyo-ku ; plats aux alentours de 1000 Yens)

Autre lieu à ne pas manquer : Ippudo dans le centre de Kyoto. Un peu d’attente parfois, mais le jeu en vaut la chandelle. A l’arrivée, une ambiance décontract, pour des gyozas fondants à souhait (j’en salive rien qu’en rédigeant ces lignes….), et des ramens parfaitement équilibrés (653-1 Bantoya-cho, Nishikikoji higashiiru, higashinoto-in, Nakagyo-ku ; métro : Shijo ; menu complet pour 1000 Yens)

Et vous, quelles sont vos bonnes adresses au Japon ?

Coquilles St Jacques fondantesRestaurant du marché aux poissons de TokyoArticle mis à jour le 11 novembre 2014. 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires sur “Japon : où manger à Tokyo et Kyoto ?

  1. Merci pour toutes ces bonnes adresses gourmandes, je me rends bientôt au Japon et je sens que ça va bien m’aider à faire un choix :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>