New York

New York et ses grattes ciel, ses taxis jaunes à tous les coins de rue, ses hommes d’affaire en costume gris, ses acheteuses compulsives en talons aiguilles, les sirènes hurlantes des ambulances se frayant un passage peu aisé dans le trafic à l’heure de pointe…

Cab's

Central Station

Ou plutôt, Manhattan, et son lot de quartiers emblématiques :

– Times square et ses lumières, jaillissement électrisant d’affiches et d’enseignes publicitaires scintillantes, véritable temple du néon ! On pourrait rester des heures assis sur les marches rouge à regarder les écrans géants diffuser leurs publicités colorées, et faire l’apologie de « musicals » à l’affiche depuis des dizaines d’années (Cendrillon, le fantôme de l’Opéra, Chicago…), voir s’affairer les effigies grandeur nature de Mickey, Donald et autres héros de Disney, regarder les gens arpenter les rues à un rythme effréné, tout simplement comme si l’on était derrière un écran de télé, comme si le temps s’était arrêté…

JR sur Times Square

– Central Park, poumon vert de la ville, véritable bulle d’air dans la forêt de bitume environnante ! Pas moins de 340 hectares quand même ! Qui permettent de se réfugier à l’ombre des grands arbres pour un pique-nique, une sieste, une partie de baseball, un entraînement de basket ou de cross fit, un petit tour sur la balançoire (normalement réservée aux enfants ;-)) ou encore une balade le nez en l’air dans la fin d’après-midi dorée; également l’endroit bien connu pour faire son footing autour de la retenue d’eau, réservoir de la ville, lieu de prédilection des entraînements pour le marathon bien connu de NY !

Central Park

– « South Manhattan », Wall street et Ground zéro en lieu et place des deux tours évanouies en septembre 2001, un mémorial placé sous le signe du recueillement à la mémoire des 3000 personnes disparues (je crois bien qu’on se souvient tous de ce qu’on faisait lorsque l’on a appris ce qui se passait à NY ce fameux 11 septembre…),
Au bout de l’île, le point de départ du ferry direction Staten Island et l’occasion d’arpenter la baie de l’Hudson river et de s’approcher au plus près de la fière statue de la liberté.

– Upper East side, ses façades chicissimes, boutiques de luxe, et ses musées emblématiques, le Moma, mais aussi le Guggenheim, le Whitney museum et son étage consacré à Hopper…

Ambiance Hopper

– Greenwich village, le quartier bobo de Manhattan : ici pas de hautes tours comme ailleurs, mais des petites maisons à deux étages et leurs perrons en pierre, des petits boutiques stylées, des resto végétariens, un quartier qui plait !
C’est aussi Washington square et son Arc de Triomphe, haut lieu de rencontre ; ça bronze, ça joue aux échecs sur les tables de jeu installées à demeure, ça prend en photos les nouveaux diplômés en grande toge et toque carrée, le fameux « mortier » agrémenté de son pompon long ; Washington square, où assister à un tournage avec Katie Holmes dans la fontaine centrale, ou à un shooting de la future égérie de « Vogue » semblent monnaie courante !

Tournage d'un film de Katie Holmes

Shooting sur Washington Square

– à deux rues de là, Little Italy et Chinatown, dépaysement garanti pour quelques minutes le temps de manger un plat de fried noddles, par un temps digne de la mousson asiatique.

Qui dit New York, dit tête en l’air !

A regarder les têtes de buildings, les ombres portées, les drapeaux américains flottants au vent. Ou tête en bas, suivant où l’on se trouve !
Rockefeller center, Chrysler building, et en point d’orgue, l’Empire state building, la star des gratte-ciels new yorkais qui pointe à 443 mètres : d’en haut, une mer de lumières s’illuminant une à une à la nuit tombée, les taxis jaunes arpentant les rues tels des fourmis affairées.

Depuis l'Empire State Building

Une messe à Harlem

Assister à une messe à Harlem le dimanche matin, une expérience assez incroyable en fait ! Dans la blanche église Baptiste, nous nous retrouvons au milieu des fidèles apprêtés pour l’occasion et sommes immédiatement emportés par les chants qui emplissent l’édifice. La musique, les chanteurs de la chorale, la petite dame âgée près de nous qui ne peut s’empêcher de danser…
Non pas que nous soyons dans la plus belle église du quartier (on s’est fait virer, c’était plein à craquer de touristes…), mais la ferveur environnante est palpable des plus anciens, mais aussi des plus jeunes ! Le sermon du pasteur tient de la prédication et emporte les fidèles à sa cause. Nous sortons de là émus après 2 h 45 de cérémonie…

Cette ville est tout simplement fascinante !

Nous déambulons dans les rues bordées de gratte-ciels et de boutiques plus ou moins accessibles (à partir d’un certain niveau, la 5ème avenue se transforme en collection d’enseignes plus prestigieuses les unes que les autres : Tiffany’s, Saks, Dolce & Gabbana…).
Les clichés vont bon train à l’approche de la Grosse Pomme, …et se vérifient allègrement.
Ici, casquette de rigueur pour les hommes version décontractée, les businessmen portant un costume gris foncé avec, au choix, une chemise bleu, ou, une chemise rose. Talons de 20 cm pour les « shopohalic » lookées (ou baskets hypes pour les sportives).

On ne présente plus Jimmy Choo

Pour qui regarde des séries à longueur de journée, « la ville qui ne dort jamais » doit paraitre bien familière ! Et passer devant la façade de l’immeuble où a été tournée la série Friends, ou encore devant le perron de Carrie Bradshaw, doit avoir un air de déjà vu…

Mais…
– Boire un verre dans un jardin suspendu (concrètement au 20ème étage d’un building) en face de l’Empire State à l’heure où le soleil décline et où les lumières de la nuit s’allument une à une,
– Assister à une messe en plein coeur d’Harlem le dimanche matin, et se retrouver à embrasser les dames enchapeautées des premiers rangs avec leurs beaux atours,
– Faire une sieste à Central Park entre une balade au Moma et une séance shopping,
… Quelle que soit la médiatisation de cette ville, air de déjà vu ou pas, cela a quelque chose de magique.

Et bien sûr, traverser le pont de Brooklyn !
Prendre du recul sur la skyline dans le brouillard naissant, les taxis jaunes filant en contrebas, les câbles s’entrecroisant dans une symétrie parfaite ! Près de 2 km pour traverser l’East river et ainsi quitter l’ile de Manhattan pour rejoindre Brooklyn, sur l’un des
ponts suspendus considérés comme le plus beau au monde pendant longtemps, un joli moment.

En direct du Pont de Brooklyn

Pont de Brooklyn

Le royaume du 24/24 !

Wall Street et ses courtiers branchés sur les canaux internationaux du Dow Jones, Nikkei, Nasdaq, CAC 40…

A toute heure du jour et de la nuit, des échoppes, des restaurants ou même des salles de sport permettent aux couche-tard ou aux lève-tôt de vivre comme s’il était midi.

Mais pourquoi aller faire du sport à 2 heures du matin ?? peut-être pour éliminer les milliers de calories ingurgitées au cours de la journée, au gré des multiples sollicitations « gastronomiques », qui ont égrené votre chemin ! Burgers (au Shake Shack), donuts (de chez Dough ou à la Doughnut Plant dans le East Village), pancakes moelleux (de chez Peels, arrosés de sirop d’érable), muffins, cupcakes, gaufres (en plein Harlem, celle du Amy Ruth’s), hot dogs, cheese cakes (chez Junior’s près de Grand Central station), ice creams (à Little Italy, à la bella ferrara), milkshakes (de chez Stand), cookies (de chez Levain), sandwich (chez Katz’s)…

Les tentations culinaires de New York sont absolument partout !!

Tous ces clichés de « ma première fois à New York » ne doivent pas faire oublier les inégalités flagrantes. Ici, pas de parachute…

Pour être plus claire, aux États-Unis, le patient doit personnellement assumer l’intégralité de ses frais médicaux s’il ne bénéficie pas d’une couverture médicale. On se casse une jambe, sans carte d’assurance ni carte bleue, pas de soins… une journée d’hôpital pouvant coûter entre 2000 et 3000 dollars.

Et 50 millions de personnes ne bénéficient d’aucune couverture, ce qui fait des impayés de santé la première cause de faillite personnelle et d’expulsion du logement. C’est d’abord à ce public qu’est destinée la réforme Obama votée en 2010, l’une des mesures phare reposant sur un système national d’assurance santé par redistribution. Le hic : l’essentiel de la loi ne s’appliquera qu’à compter de 2014…

Article mis à jour le 9 novembre 2014.

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires sur “Une semaine à New York

  1. Nous partons dans un mois à NY !
    Merci pour cet article qui m’a fait découvrir deux trois choses que je n’avais pas repéré !

    1. Je suis ravie que cela te plaise ! Je prépare un autre article sur New York à paraître très prochainement ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>