Groenland

Dur, dur de savoir quoi mettre dans le sac à dos, lorsqu’on commence à préparer un voyage au Groenland. Cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une destination où l’on peut acheter l’objet manquant au supermarché du coin ! J’ai commencé par faire des recherches sur internet et encore des recherches. Je suis allée une dizaine de fois au village « Vieux Campeur », à Décathlon, et autres boutiques spécialisées.

Voici une liste de choses à ne pas oublier lors de ce voyage !
Groenland

Niveau vêtements
Première chose, le système « 3 couches », le meilleur moyen de ne pas avoir froid :
– la couche la plus proche de la peau doit être respirante et permettre d’évacuer la sueur (de type laine mérinos ou t-shirt technique)
– la seconde couche doit être isolante (de type polaire)
– la troisième couche coupe-vent et imperméable, de type Gore-tex.
Conseil pratique : En partant en randonnée, nous avons pris une première couche de rechange. En effet rien de plus désagréable que d’être mouillé alors que le corps refroidi et qu’il fait très froid dehors. Idem pour les chaussettes : penser à prendre une paire de rechange quand vous partez pour une journée de rando de 8 ou 9 heures.

Mais aussi :
– des sous-vêtements respirants : c’est bien la première fois de ma vie que j’ai mis une culotte en laine ! En laine oui, mais en laine mérinos : respirante et chaude à la fois. C’est un investissement mais ça vaut vraiment le coup !
– des sous-couches pour le bas du corps (collants techniques),
– des chaussettes de différents modèles : ce type de voyage n’est pas forcément compatible avec 1 jour = 1 paire de chaussette. Du coup, il faut trouver le moyen d’être bien dans ses chaussettes même si elles ont déjà servi 1 ou deux fois. Ce qu’il faut surtout, c’est qu’elles ne soient pas humides,
– plusieurs paires de gants : pour les jours de grand froid, j’ai mis une paire de gants en soie très fins + une paire de gants en Gore-tex.,
– un bonnet et même encore mieux une cagoule ! L’une de nos co-voyageuses avait pris une cagoule en polaire, ça change la donne de ne pas avoir le froid qui s’engouffre dans le cou,
– un pantalon type K-way,
– une écharpe bien épaisse.

Conseil pratique : l’ennemi numéro 1, c’est l’humidité ! Il faut trouver le moyen de garder ses affaires au sec pour perdre le moins de chaleur possible lorsqu’on se change. Mes affaires sont dans le sac-à-dos, réparties dans des sacs de rangement imperméables, classées par catégories : vêtements chauds, sous-vêtements, pharmacie, etc. C’est très pratique, cela permet de trouver ce que l’on cherche plus facilement et de garder le sac bien rangé. Un bon moyen pour garder les affaires propres et à l’abri de l’humidité !

Niveau matériel

Quand on fournit un effort physique conséquent la journée, c’est important de bien dormir.
J’étais bien contente d’avoir emporté un masque pour les yeux (très peu d’heures de nuit au mois d’août) et des boules Quies (les icebergs sont plus bruyants qu’on ne peut l’imaginer).
Nous avons campé sur un matelas de bruyères. Le rêve la journée, la nuit un peu plus compliqué à gérer en cas d’humidité.
Je me suis notamment réveillée une nuit transie de froid et là pour se réchauffer, c’est très compliqué !

Conseils pratiques :
– mettre une couverture de survie sous votre sous-matelas de sol isolé (2 cm d’épaisseur).
– prendre un sac de couchage adapté aux températures négatives (température de confort – 15 degrés).
– le sac à viande en soie
– une deuxième couverture de survie au cas où pour mettre sur le sac de couchage.
Il faut bien mériter cette vue :
Groenland
GroenlandGroenlandMais aussi :
– du baume à lèvres très riche
– de la crème solaire protection 50+
– un Thermos – c’est toujours bien de pouvoir prendre un thé ou une soupe pendant la rando.
– un sac ortlieb étanche avec valve de dépressurisation : j’ai découvert cette technologie là-bas. Il s’agit d’un sac étanche avec un mécanisme de valve qui aspire l’air de l’espace intérieur et comprime le sac au maximum. Un indispensable quand on va faire du kayak et que chaque cm3 est compté.
– des gants de plongée, en plus des manchons pour les pagaies pour ne pas avoir froid aux mains. Autre option : les gants Mappa !
– des lunettes UV protection classe 4. Indispensable au vu de la luminosité sur l’eau !
– une frontale,
– une lampe torche dynamo rechargeable manuellement,
– une moustiquaire de tête : cela nous a sauvé la vie quand nous sommes tombés sur des nuées de midges, ces petits moucherons bien voraces.

Spécificité du voyage en kayak :
Grace à notre guide, nous avons découvert que les voyages en kayak itinérants sont encore plus contraignants que celui que nous avons effectué. Tout le matériel doit tenir dans chaque embarcation (tente, sac de couchage, sac à dos, chaussures de rando, matériel divers … Et nourriture pour le temps de l’aventure). Dans ce cas, il est indispensable d’avoir des sacs étanches. Ou encore mieux, les sacs Ortlieb !
Groenland

GroenlandComment faire sans douche pendant 1 semaine ?
Au moment des préparatifs, on se dit qu’on va se baigner dans la rivière ou dans la mer, vite fait au milieu des glaçons. Mais une fois sur place, on se rend compte à quel point il est dur de se réchauffer…
J’ai donc adopté la bonne vieille technique savon, eau de la rivière ramenée dans les gourdes / brumisateur et gant de toilette.  De quoi se sentir prête à mettre les mêmes 3 couches que celles de la veille.

Certains ont trouvé d’autres techniques plus…rafraichissantes, la preuve en images !
GroenlandCe voyage a également été l’occasion de tester les pastilles de dentifrice… Ce n’est vraiment pas bon !

Niveau matos photo
Mieux vaut avoir anticipé quand on fait du kayak au Groenland. On se retrouve les mains dans les manchons, arrimés aux pagaies, donc impossible d’imaginer sortir le reflex dans ces conditions. Dans l’idéal, il faut donc avoir un compact submersible accroché au bateau par un bout de ficelle, une Gopro sur le front ou bien une pochette étanche pour mettre son smartphone autour de son cou.

Conseil pratique : Tenir pendant 7 jours sans aucune prise électrique, cela peut s’avérer compliqué lorsqu’on est passionné de photos.
Pour éviter de manquer de batterie, étant donné le froid, j’ai pris la précaution d’en prendre plusieurs et de les mettre dans des chaussettes pour les nuits à température négative. Autre moyen pour garder les batteries chargées, mettez-les dans vos poches de pantalon : un bon moyen de les garder à température !
Il existe également d’autres solutions comme la batterie solaire.

Si vous avez des questions, je me ferai un plaisir d’y répondre !

Alors tentés par l’aventure polaire ?
Dans le prochain article, je vous raconte notre débarquement dans un petit village Inuit… à suivre !

GroenlandGroenland

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires sur “Groenland : comment préparer son voyage ?

  1. Et ben dit donc, ça fait rêver! Je crois qu’on va d’abord opter pour quelque chose de moins « aventurier » pour une première expérience avec le grand froid :) Genre un petit sauna en rentrant le soir (j’imagine que tu as dû en rêver!)
    En tout cas merci pour nous avoir fait partager ton expérience et surtout pour tes conseils de voyage en conditions extrêmes!
    CLem

  2. Superbe ! J’avais envisagé le Groenland pour notre voyage de noces, et finalement on s’était rabattus sur la Finlande. Mais cette destination reste toujours dans un coin de ma tête.
    Ton périple en kayak me fait rêver car j’adore ce sport. Par contre, une semaine sans électricité, mieux vaut anticiper pour ne pas tomber en panne d’appareil photo… le cauchemar !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>